LA GRANDE QUESTION: Photos brutes ou retouchées ?

La question de la retouche d’une photographie fait souvent débat car il y a d’un côté ceux qui aiment capturer l’instant et ceux qui aiment créer des images. Pour moi ce sont réellement deux branches de la photographie totalement distinctes, Cartier-Bresson capture l’instant pendant que Avedon le construit.

Henri Cartier Bresson

Richard Avedon

C’est pourquoi j’ai souvent entendu “tu es photographe? et tu n’as pas ton appareil avec toi?”, et bien non je ne me ballade pas tous le temps avec mon appareil autour du cou à guetter un instant à capturer. Ce n’est pas ce qui me plaît dans la photo. J’aime construire mon image, je fais même souvent des croquis de ce que je vais prendre en photo. Cela peut en choquer certains mais même si ce sont des genres très populaire nous ne sommes pas tous des photojournalistes ou photographes de rue, qui font des images brutes et prisent sur le vif. C’est pourquoi la retouche ne me pose pas trop de soucis.

La post production

Photo capturée ou construite il y a toujours de la post production, qui est souvent considérée à tort comme simplement de la retouche d’image car elle intervient après la prise de vue. Il faut bien faire cette différence: Y a-t-il modification de l’image? Car la post production englobe le traitement et la retouche, qui sont deux choses différentes.

Le traitement intervient simplement sur les contrastes, la luminosité, la couleur, etc.. il est semblable au développement photo en argentique, c’est là qu’on va pouvoir faire les derniers réglages de l’image. Une photo non traitée est considérée comme non fini car elle ne rend pas totalement compte du style ou de la vision du photographe.

sans traitement

avec traitement

La retouche modifie l’image: on enlève un bouton, supprime une tâche, modifie le fond, lisse la peau, ça c’est de la retouche mais j’imagine que vous le saviez déjà.

à gauche photo brute / à droite photo retouchée

Dans le suite adobe il existe deux logiciels assez similaire: Lightroom pour le traitement et Photoshop pour la retouche. Lightroom est à utiliser pour faire du traitement de masse, c’est beaucoup plus rapide et très bien organisé. Photoshop est plutôt à utiliser pour faire du traitement et de la retouche fine image par image.

Différents domaines, différents besoins

La post production va essentiellement dépendre de la prestation photo qu’il y a à faire: un reportage de 500 photos ne sera jamais retouché, seulement traité. Tandis qu’une photo de couverture de magazine sera forcément retouchée. Je dis forcément retouchée car ce genre de photo ne laisse pas de place au hasard et aux imperfections. Ce n’est pas seulement une photo mais une image qui va devoir correspondre avec la mise en page: titre, textes, sens de lecture. C’est pourquoi certaines photos doivent être modifié au delà du simple côté esthétique.

Les abus du marketing

Oui bien entendu il a des abus dans ce domaine pour donner vie à l’impossible: des yeux trop gros, des jambes trop longue, une peau parfaite, aucun défaut, etc.. Il y une certaine recherche d’un faux idéal dans ces photos. Mais au final c’est une image que l’on sait irréel car la photo du cheeseburger que l’on commande dans un fast food n’a jamais ressemblé à ce que l’on a dans l’assiette et on l’accepte. Donc cela vaut aussi pour les models dans les magazines de mode, sans maquillage et sans retouche ce sont des femmes et des hommes comme tout le monde on a tendance à l’oublier. Mais pour moi tout est dans la dénomination: “model”, ils ne sont pas là pour être comme tout le monde mais pour être des icônes, des symboles.

Depuis quelques années on voit surgir de plus en plus de photos naturelles. Le marketing est allé un peu trop loin et maintenant on aimerait voir des photos beaucoup plus vrai, authentique. Certains models/artistes en ont même fait leur combat comme Alicia Keys qui ne se maquille plus et qui n’accepte pas les retouches (c’est plus simple quand on est déjà parfaite à la base). C’est aussi le cas du photographe Martin Schoeller qui prend des portraits de célébrités sans retouche et sans fioritures avec leurs défauts, des portraits “honnêtes”

Clint Eastwood par Martin Schoeller

Cependant le terme naturel est à prendre avec des pincettes car même si elles sont naturelles, elles ne sont pas banale pour autant car un bon objectif, une lumière parfaitement maîtrisé et un sujet finement préparé donnera un résultat qui semblera tout aussi irréel.

 

Conclusion

Donc pour ou contre la retouche? Je dirai que c’est avant tout une question de point de vues: capturer l’instant ou le créer. Après viennent en compte le style, le support, l’intention.

Il faut aussi savoir si les photos sont personnelles ou pour un commanditaire, car à moins d’être un grand nom de la photo avec un style particulier il faudra se plier au exigence de la personne qui utilisera les photos.

Personnellement je retouche très peu, il m’arrive de retoucher des photos pour améliorer leurs lecture, par exemple: si un élément parasite vient attiré l’oeil autre part que le sujet je préfère le supprimer. Quand comme moi on préfère crée une image, la retouche ou même plus loin le photomontage sont des outils qu’il faut savoir maîtriser pour atteindre l’image que l’on cherche à véhiculer. Il faut juste savoir ne pas en abuser.

Leave a reply