Quelles différences entre photographe pro et photographe amateur ?

Différence entre pro et amateur

La démocratisation de la photo numérique, les smartphones de plus en plus performants, instagram, etc… nous vivons plus que jamais dans une société de l’image où l’immédiateté prévaut parfois sur la qualité. Il n’y a plus besoin d’être un expert technique ou d’être fortuné, il n’est donc pas étonnant d’avoir de plus en plus d’amateurs de photos. Quelqu’un de passionné peut trouver toutes les informations qu’il cherche sur le net, la formation ne semble plus indispensable pour devenir professionnel, beaucoup d’autodidactes ont réussi. De plus, le statut d’autoentrepreneur permet à n’importe qui d’être professionnel avec très peu de charge.

 

Alors pourquoi existe-t-il toujours des photographes professionnels si tout le monde peut l’être ?

 

1/ Différence entre le plaisir et la commande

Contrairement à un photographe amateur, un professionnel ne choisit pas vraiment ce qu’il photographie. En tant qu’amateur vous allez prendre des photos de choses que vous aimez, de vos voyages, des portraits de vos amis ou familles, et dans ces photos vous allez en choisir quelques-unes que vous aimez bien.

Quand vous êtes professionnel, vous devez répondre à la demande de votre client même si vous n’êtes pas d’humeur, même si le sujet des photos ne vous intéresse pas vraiment, et vous devez réussir vos photos car vous êtes payé. Vous ne pouvez pas dire qu’il n’y a que 20 photos bien pour son événement si la commande était de 50 photos. Être photographe professionnel ce n’est pas seulement prendre des photos, c’est aussi être professionnel.

 

2/ Le matériel pro : vraiment utile ?

Le matériel dépend énormément de votre activité, par exemple si vous faites essentiellement des photos de mode en lumière naturelle, vous n’aurez pas besoin de flash studio. Mais dans tous les cas vous devez adapter votre matériel à vos besoins et non l’inverse. Imaginons si vous avez besoin de shooter avec des flashs, vous pouvez en louer et si cela devient plus régulier ou que vous aimez le rendu alors achetez-en. Et c’est pareil avec les boîtiers et les objectifs, plus vous monterez en gammes plus ils offriront de possibilité et de qualité.

Le matériel professionnel est souvent de meilleure qualité ce qui veut dire qu’il aura une plus grande durée de vie et sera plus fiable. Ça serait dommage que votre matériel vous lâche en plein milieu d’une prestation.

 

3/ Force de proposition et professionnalisme

De par son statut, le professionnel se doit de connaître son métier et il peut donc proposer à ses clients des prestations qui vont les aiguiller dans leur choix. Il peut aussi avoir un style bien identifié, ça aidera le client à faire le choix de ce photographe ou non. Mais surtout c’est le professionnalisme qui prime, car il connaît les rouages, sait ce qui va plaire ou non, et sait s’adapter à la situation.

 

Etant moi-même passionné et autodidacte, je me suis longtemps demandé à mes début si j’étais légitime à me dire professionnel. C’est avec les retours très positifs de mes clients et le fait qu’ils reviennent vers moi régulièrement que, oui, maintenant je me sens totalement légitime à me dire photographe professionnel. La barrière est parfois mince mais elle existe, et c’est pourquoi il est important de la faire connaître à tout le monde pour comprendre pourquoi un photographe professionnel doit être payé alors qu’un amateur offrirait ses services gratuitement.

 

Photo de couverture : ©AliceDardun

Leave a reply